Tuesday, March 9, 2010

I Have Gone

I have gone here.

To be reborn in GOOGLE.

This blog was cast out of the kingdom of Google. For no good earthly reason.

But I'm out of tags here anyway now that we're on the "ration" plan.



So you know where to find me.


Nobody ditched you. Nobody "threw you under the bus."


Just shut up about that.


I love you to death.


Especially your "inner bitch."


Yeah, I noticed it.


As quiet as you were.


As the gopher or groundhog or whateverthefuck he is says on POGO (and it's permanently branded in my inner ear): "THANKS FOR PLAYIN'!!!!"

Do You Think This Video Currently Has 139,000 Hits Because It's Good, or Because People Enjoy the "Douchecraft?"

I tend to think the latter.

I know that's why I love it.

Who is your favorite, "M.J. Douche" or "Background Douche?"

I prefer Background Douche.

I think it's sort of hot that he's so insecure he's wearing a mask. That makes him endearing to him. Plus he's a much lazier dancier. I love the sidelong and backward glances you can see where M.J. Douche is checking him to see if he's keeping up (or else making sure he's lagging behind to make him--M.J. Douche--look all the more "fabu"...cough cough).

I have another fucking tooth bothering me.

The dentist will see me on Thursday.

I'm thinking of just having him pull all my teeth, like the urban legend gay guy (ULGG).

You know...level the playing field and all that...

20 Random Hotties from the Editions P.O.L. Catalogue



Sure they can all write.

But who are the hotties in the P.O.L. catalogue?

This is totally random but I thought I'd list twenty who are clearly the Beautiful People. For now. Until they get old. Or sick. Or their plane crashes, etc. etc.

Or until you meet them and find out they are grincheux or grincheuse, and that face might as well be a Halloween mask for all that's going on inside.

I'm joking.

There is no inside.

It's so unfair, because of course I'm picking out the young ones and Everything is Beautiful in Its Own Way, right?

My mom's 86 and I think she's beautiful. Of course I do. I'm a gay man.

But looking at it from a "who's going to sell on the magazine cover," evil perspective...

You can check them out at the website.

Go under "Auteurs" and there are pics of almost everybody.


TEN HOTTIES (MALE) FROM THE P.O.L. CATALOGUE...

1. J.-R.G. Le Camus / Antoine du Parc (see pic above)* I get weak in the kneepads.

2. Bailly Pierric (and he hails from the Jura, which is where my favorite French cheese comes from.)

3. Thomas Braichet. Why the long face? Oh, who cares...it looks great on you.

4. Olivier Cadiot. Looks like the sort of guy who would be fun to have beat you up while kissing you. That sexy mean look. I'm joking. Rape is always bad. I saw the LIFETIME movie too.

5. Hugues de Chanay. The intelligence, one senses, would be an obstacle.

6. Michael Delisle. Funny, he looks more like an American date-rapist than a French author. But. It. Works. For. Me.

7. Aiat Fayez. Mysterious. Preppy cute.

8. Fred Leal. Because he looks like every other gay man looked in 1977.

9. Antonin Potoski. Take your shades off, Antonin. You're already French.

10. Atiq Rahimi. From Afghanistan. The hegemonic threat you represent to him might spice things up in bed.

Tarkos is the hottest guy in there, but he's dead. Sigh.

If you go to Eric Meunie's photo you will get a real treat. Watch what happens after a second or two. Then again. Very cute animation lol!


THE HOTTIES (FEMALE) FROM THE P.O.L. CATALOGUE

1. Danielle Collobert. She's dead. But she's still gorgeous.

2. Marguerite Duras. Even when she looked like a shrunken apple she was gorgeous with her awful wisdom. And did you ever see her picture from the period she's describing in The Lover? My God.

3. Catherine de Richaud. That intelligence in the eyes is sexy. Think Charlotte Rampling, even though she doesn't resemble her superficially. That quality.

4. Suzanne Doppelt. That waif thing.

5. Judith Elbaz. The photo is priceless.

6. Rochelle Fack. She looks like a friggin supermodel. And she's a serious author published by P.O.L. Yeah, life is fair. Right.

7. Liliane Giraudon. Gotta love anyone who founds a serious magazine named Banana Split. Plus she looks damn good. Thanks, Sun & Moon, for publishing her.

8. Camille Laurens. How old is that photo? Okay, it's a woman. Back off. Anyway, splendide.

9. Edith Msika. Marvelous. Reminds me a tad of Liz Fraser of the Cocteau Twins. Lovely bio. See below. **

10. Anne Portugal. Makes age look sexy.

Oh, Nathalie Quintane looks like a pop music star. Too cute. And I've been saying "Madame Quintane." I should wash my mouth out with soap.

And Leslie Kaplan is very cute and elfin looking.

Ryoko Sekiguchi also has a face it would be a shame not to commit to film.

Julie Wolkenstein's photo is rather epic too.

Isn't superficiality wonderful?

No.

It's not.

Okay, it is.











*Had to include these bios...a double slug of poison...Antoine started life as an objet trouve in the public garden of one of the larger towns in the provinces. His love of Virgil, Mallarme and Little Nemo...and I'm happy that J.-R.G. Le Camus (and don't forget that camus actually means something in French besides Albert...but no, he doesn't have that sort of nose at all...thank God...) was an architect and prostitute both...cum grano salis or cum grano cum...these bios...

Dès l’enfance, J.-R.G. Le Camus s’est vu en homme de lettres et rien d’autre. Les aléas de l’existence, cependant, l’ont contraint à être “nez" dans une entreprise de Grasse, marin, détective, conseiller financier, architecte, prostitué, agent de change, garde du corps, répétiteur de sanscrit et quelque temps secrétaire-archiviste auprès de son presque homonyme, l’écrivain controversé Renaud Camus. Avec L’Amour il signe son premier roman, bien qu’il ait tenu un rôle important, déjà, dans les précédents volumes des Églogues.

Antoine du Parc est entré dans la vie comme objet trouvé dans le jardin public d’une grande ville de province. La volonté de s’en sortir, l’amour de Virgile, de Mallarmé et de Little Nemo, l’intérêt et la confiance que très tôt lui ont témoigné les écrivains Renaud Duvert et Denise Camus lui ont permis de surmonter le traumatisme initial et de s’introduire dans cette histoire, Les Églogues, puis d’y assumer, avec le temps et L’Automne, un rôle d’auteur à part entière. Militant des droits de l’homme, animateur culturel en cité sensible, Tony du Parc est aussi, sous divers pseudonymes, journaliste à Télérama, producteur à France Culture et ghost-writer pour Mme Royal sur les questions d’intégration.


**Édith Msika, née en 1957.
Ecrit très peu, voire pas du tout.
N’aime pas écrire. Repousse le moment d’écrire.
Écrit à reculons.
Écrit dans ses rêves. Rêve qu’elle écrit.
Laisse passer les années sans écrire.
Potentiellement écrivante.
Attend que quelque chose se passe pour écrire.
Mais rien ne se passe.
Écrit que rien ne se passe.
Préfère faire du vélo plutôt qu’écrire.
Se demande comment écrire en faisant du vélo.
Écrira quand elle sera morte.
Après. On verra. Ne meurt pas.

http://adlibitum.over-blog.fr/

I Need Dental Wax

My tongue is being tortured by this filling that's been torqued into some sort of shrapnel. Funny, I don't remember a grenade going off in my mouth. The dentist tried to get me to let him do something with it the other day and I stupidly told him it would have to wait a few months because I felt it would be harrowing or something. So they scheduled me (at my request) for fucking May. What was I thinking? I swear I'm not a masochist. I'm not. Little did I know my tongue was secretly being tortured all night. I thought it was infected but then he pointed out the redness is where the tongue is resting against the flared metal mess. I put my finger in there and it feels like Freddy Kruger's fucking hand reaching out. I'm hoping they sell dental wax at WAL-MART, as I have to go there for my damn prescriptions anyway. Lee thinks this is improbable beyond belief but I also found a filling repair kit there I bought for some future dark day (it was only like two dollars) and he didn't expect that to be there either. Please be there, dental wax. My fallback plan is this. I'm actually still visualizing the white plastic case of dental wax I used as a kid when I had braces. I can see it at my Mom's house in my old bedroom. I'm strange about keeping things. Wax can't go old or get moldy or anything, right? It's in a sealed case anyway, that snaps shut tight. You could probably use dental wax that's a hundred years old and be fine. I'll sterilize it in some salt water or something. But maybe Wally World sells the shit. The Viking doctor surprised me and renewed the Synthroid rx without a fight. I was sure he was spoiling for another one. Oh that reminds me to go leave a Thank You on his answering machine. I don't know why I do it. He hates me. And I'm not fond of him at this point. Kickboxers all love themselves to death. They do. They're like bodybuilders. They use the same photo on their Booty List call ad as appears in the Sex Offenders Registry. And think nothing of it. They're that bumptious. LINEA ALBA would be a good name for a pretentious French book. And I have to leave the Thank You for the receptionist who went to the trouble of doing the actual work. More than for him. I don't keep him because he's built and sort of sexy (and homophobic). I don't. It's funny, because on the office answering machine he sounds waaaaay more like a fairy than I do. He does. You should hear the message. You can hear his asshole pulsating for a carrot or something.

If You Have a Blog on Blogger...

This is a test to see how observant you are.

What does this phrase mean to you?

"Scooters. Vacation. Fall."

Anything? Anything?

903 Books but 213 Authors

Here are all the authors that P.O.L. has published...

I'm impressed with how cosmopolitan their catalogue is, and how commited they are to world literature--not just Eurolit.

I'm daunted by the Divide. So many of these authors didn't really cross the Atlantic in any substantial fashion.

I want to read as many of them as I can stand lol.

I just did a count to see how many I've already read.

I'm embarrassed to say 37.

And that's including the obvious ones like Ovid, Reznikoff and Saint Augstine.

Oh well, you know I'd probably only love a dozen of the authors I haven't read.

So should I mourn the authors I haven't had a chance to detest as much as the ones with which I haven't had the chance yet to fall in love?

How do we put our imaginary griefs and joys on the scale?

Should we imagine an imaginary balance?












Alferi Pierre


Pierre Alferi est né en 1963 à Paris.
Fondateur avec Suzanne...




Alphant Marianne


Naissance à Paris en 1945. École normale supérieure & agrégation de philosophie. Enseignement en région...




Amigorena Santiago H.


Santiago H. Amigorena est né à Buenos Aires en 1962. Après nombre d’exils, il a écrit une trentaine de films,...




Antoine du Parc J.R.G. Le Camus &


Dès l’enfance, J.-R.G. Le Camus s’est vu en homme de lettres et rien d’autre. Les aléas de...




Aperghis Georges


Georges Aperghis est né à Athènes en 1945. Installé à Paris dès 1963, il mène depuis lors une carrière...




Ashbery John


Né en 1927 à Rochester près de New York, fils de Chester Frederick et Helen Lawrence Ashbery, John Ashbery a fait...




Aumont Jacques


Né sous le signe du cheval et celui des poissons, a fait des études dites « scientifiques » (c'est-à-dire...




Badinter Elisabeth


Née le 5 mars 1944. Mariée. Trois enfants.




Badiou Alain


Alain Badiou est professeur émérite de philosophie à l’École Normale Supérieure. Il dirige au Seuil la...




Bailly Pierric


Né le 14 août 1982 à Champagnole dans le Jura.








Balestrini Nanni


Né à Milan, Nanni Balestrini vit entre Rome et Paris. Poète, membre du célèbre groupe des Novissimi, il...



Banti Anna


Anna Banti (1895-1985), historienne et critique d’art, romancière et traductrice. En compagnie de son mari,...



Barret-Kriegel Blandine


Née le 1er décembre 1943 à Neuilly-sur-Seine, elle fait ses études secondaires aux lycées Jules Ferry et...




Bayamack-Tam Emmanuelle


Emmanuelle Bayamack-Tam est née en 1966 à Marseille. Vit et enseigne en banlieue parisienne. Est membre fondateur...




Beaujour Jérôme


Né et vit à Paris.




Beauregard Nane


Une femme derrière le divan.




Belletto René


Né le 11 septembre 1945 à Lyon 2e à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu.
Origines espagnoles et...




Bellour Raymond


1939. Naît à Lyon. Etudes de lettres. Quelques années de conservatoire et de théâtre. Critique de cinéma...



Benchetrit André


Né en 1955, à Casablanca.




Bene Carmelo


Carmelo Bene est né en 1937 à Campi Salentina, dans les Pouilles. On raconte qu’à l’âge de neuf ans,...







Biette Jean-Claude


Né à Paris le 6 novembre 1942.
Mort le 10 juin 2003.




Blanchard Daniel


Né à Paris en 1934. Études d'histoire à la Sorbonne.
De 1957 à 1964 participe aux activités du groupe...




Bober Robert


Né le 17 novembre 1931 à Berlin.
Août 1933, la famille Bober fuit le nazisme. Arrivée à Paris.
Il...




Bouillère Olivier


Olivier Bouillère est né en 1970. Architecte DPLG, licencié en philosophie. Il vit à Paris.




Bouyssi Nicolas


Né le 21 mars 1972, en banlieue parisienne.




Boyer Frédéric


Frédéric Boyer est né en 1961 à Cannes.
Il a enseigné la littérature comparée dans les universités de...




Braichet Thomas


Thomas Braichet est né à bois-guillaume en 1977. Il a réalisé bandes-son et musiques et schèmes et polices de...




Brebel Sébastien


Né en 1971 à Argenteuil.



Buin Yves


Yves Buin est écrivain et psychiatre.




Cadiot Olivier


Né en 1956 à Paris.




Campo Rossana


Rossana Campo est née à Gènes en 1963. Elle vit actuellement à Rome.




Camus Renaud


1946
10 août, naissance à Chamalières, département du Puy-de-Dôme.

1952-1962
Études...




Carrère Emmanuel


Né à Paris, le 9 décembre 1957.



Cavazzoni Ermanno


Ermanno Cavazzoni est né à Reggio Emilia (Italie) en 1947. Il est professeur d’esthétique à l’université de...




Cendrey Jean-Yves


Né à Nevers en 1957.



Ceton Jean Pierre


Jean Pierre Ceton vit à Paris, France.
« J’essaie d’écrire une langue qui me permette de raconter...




Cholodenko Marc


Né le 11 février 1950 à Paris.




Collobert Danielle


23 juillet 1940
Naissance à Rostrenen, au centre de la Bretagne.
Sa mère, institutrice, étant nommée...




Cooper Dennis


Dennis Cooper est né en 1953. Critique d’art, il vit à Los Angeles.





Copfermann Emile


Né en 1931, Emile Copfermann passe son enfance à Paris. Le 24 septembre 1942, ses parents sont arrêtés et...




Couderc Nicole


Née à Brive-La-Gaillarde, en Corrèze. Professeur de lettres dans un lycée de la banlieue parisienne. Mariée à...



Cugny Laurent


Laurent Cugny est né le 14 avril 1955.

•Django d’or du meilleur orchestre français à...




Daive Jean


Écrivain français, né le 13 mai 1941 à Bonsecours, bourg frontalier du Nord, marqué par une double...




Daney Serge


« Serge Daney est né en 1944. Il ne connaîtra jamais son père. Son enfance se passe à Paris, près de sa...




Darley Emmanuel


Né en 1963.
A publié un premier roman chez P.O.L puis trois autres chez Verdier et Actes Sud. Il écrit...




Darrieussecq Marie


Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 au Pays Basque. Elle est écrivain et psychanalyste. Elle vit plutôt...




de Chanay Hugues


Hugues de Chanay (né en 1965) est maître de conférences à l’Université Lyon 2 où il enseigne la linguistique...



de Fontenay Elisabeth


Élisabeth de Fontenay enseigne la philosophie à la Sorbonne.




de La Ciotat Jean


Date de naissance : 31 mars 1965
Lieu de naissance : Rosny-sur-Seine
Taille : 1 m 70 -...





de Richaud Catherine


Vit à Paris et travaille en prison.




Deblé Colette


Colette Deblé écrit pourquoi elle peint. Peint pour ne pas parler. Alors pourquoi écrire ? Écrire pour dire ce...




Delisle Michael


Michael Delisle est né en 1959 au Québec, où il vit et a publié plusieurs recueils de poèmes.




Delmas Claude
Né le 20 mai 1932 à Rivesaltes (Pyrénées Orientales). Licencié en droit, Montpellier, 1954. Certificat d'aptitude...




Deluy Henri


Henri Deluy, né en 1931 à Marseille. Actuellement directeur de la Biennale internationale des poètes en...




Depussé Marie


Marie Depussé, née le 31/12/1935, vivante, jusqu’à ce jour.
Professeur de littérature (ENS, agrégation...




Desbrusses Louise


Louise Desbrusses vit et écrit. Ici ou là. Et parfois ailleurs. Plutôt souvent là ou même ailleurs. mais ce...



Dominique François


François Dominique est né à Paris en 1943. Il enseigna d’abord le droit public à l’Université de Besançon,...




Doppelt Suzanne


Fonde et dirige avec Pierre Alferi, la revue littéraire...



Doppelt et Portugal


Pour une biographie et une bibliographie propres à chaque auteur, se référer aux fiches






Doris Stacy


Stacy Doris est l’auteur de Knot (University of Georgia Press à paraître avril 2006), Conference...




Dort Bernard


Né le 29 septembre 1929 à Metz. Il suit ses études au lycée d’Auch puis au lycée Charlemagne à Paris....




Dubois Caroline


Vit et travaille à Paris.




Dupin Jacques


1927 Naissance le 4 mars, à Privas, Ardèche. Fils de Pierre Dupin, médecin-chef de l’hôpital psychiatrique...




Duras Marguerite


1914 : Naissance de Marguerite Donnadieu à Gia-Dinh, près de Saigon. Son père est professeur de...




Dustan Guillaume


Guillaume Dustan est né en 1995, ou 96, en écrivant, puis en publiant, Dans ma chambre (P.O.L, septembre...




Elbaz Judith


Judith Elbaz est née à Montréal en 1971. Elle vit à Paris, où elle danse et enseigne le tango argentin. Elle...



Fabre Daniel


Daniel Fabre est directeur d’études à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales où il enseigne...




Fack Rochelle


Rochelle Fack est née en 1975. Elle fait du théâtre et travaille dans le cinéma. Les Gages est son...




Farber Manny


Né en 1917, Manny Farber a poursuivi depuis 1941 une double carrière de critique de films et de peintre. Il a...






Fargues Nicolas


Nicolas Fargues est né en 1972. Enfance au Cameroun, au Liban puis en Corse. Études de lettres à la Sorbonne....




Fayet Bénédicte


Née en 1955. Vit et travaille à Paris.




Fayez Aiat


Né en 1979.




Filhol Elisabeth


Née le 1er mai 1965 à Mende en Lozère. Études de gestion à l’université Paris-Dauphine.
Expérience...




Fosse Jon


Jon Fosse est né en 1959. Depuis ses débuts en 1983, avec le roman Rouge, noir, il a publié huit romans et...




Fourcade Dominique


Dominique Fourcade est né en 1938. Il vit et travaille à Paris. Il écrit de la poésie depuis 1961. Il a...




Fourreau Thierry


Thierry Fourreau est né en 1961. Il vit et travaille à Paris.




Frémon Jean


Né en 1946. Directeur de galerie.




Froger Rémi


Né en 1956, dans la vallée du Loir. Vit et travaille à Cahors.



Garnier Pascal


Pascal Garnier est né le 4 juillet 1949 à Paris. Nouvelliste, romancier, il a également beaucoup écrit pour la...






Gavarry Gérard


Gérard Gavarry a longtemps vécu parmi ses oncles et tantes d’Afrique de l’Ouest, loin de Paris qui l’a vu...



Géraud Jacques


Né en 1947 dans le Lot-et-Garonne. Normalien, agrégé de lettres. Vit à Paris, enseigne dans les Yvelines.




Gil Isabelle


Formation technique en photographie puis études d’Arts Plastiques à l’université Paris 8.
Réside en...




Giraudon Liliane


Née le 13 avril 1946.

Cofondatrice avec Jean-Jacques...




Godard Jean-Luc


Jean-Luc Godard est né à Paris, le 3 décembre 1930, de parents suisses.

Également aux éditions P.O.L,...



Gordey Lydie


Née en 1955. Vit actuellement à Paris.




Gran Iegor


Naissance à Moscou. A 10 ans, sa famille s’installe en France. Aucune notion de français à l’époque....




Grangaud Michelle


Michelle Grangaud, née en 1941 à Alger. Vit à Paris.




Guglielmi Joseph Julien


Né à Marseille de parents italiens (Ligurie), longtemps instituteur, vit et travaille à Paris et à...




Handschin P.N.A.


P.N.A. Handschin est né le 7 octobre 1971 à Besançon.

« Un jour, il y a longtemps sans doute, si...






Henri Catherine


Catherine Henri est née le 23 juin 1951 au Mans. École normale supérieure et agrégation de lettres. Vit et...



Herzog Werner


Werner Herzog est né le 5 septembre 1942 à Munich. Il a écrit son premier scénario à l’âge de quinze ans....




Hocquard Emmanuel


Emmanuel Hocquard est né d’excellente humeur, à Paris, en avril 1937. Ainsi commence sa bio-bibliographie. En...




Houdart Célia


Célia Houdart est née le 17 mars 1970 à Boulogne Billancourt. Après des études de lettres et de philosophie et...



Izquierdo Agustina


Agustina Izquierdo est née en 1939 à Osséja, en France, dans une famille de réfugiés qui fuyaient la dictature...




Joseph Manuel


Né en 1965 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Recette partielle donnée par Anne-Laure Blusseau...




Jouet Jacques


Jacques Jouet est né en 1947 à Viry-Châtillon.
Depuis 1983, il est membre de l’Oulipo (Ouvroir de...




Juliet Charles


Charles Juliet est né en 1934 à Jujurieux (Ain). À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses...




Kaplan Leslie


Leslie Kaplan est née à New-York en 1943, elle a été élevée à Paris dans une famille américaine, elle écrit...




Keller Blandine


Née à Bordeaux le 23 Février 1944 Blandine Keller a

•grandi à Versailles (ancêtre conservateur du...




Kiarostami Abbas


Né à Téhéran le 22 juin 1940, Abbas Kiarostami est diplômé de la faculté des Beaux-Arts de Téhéran. Il...




Kité Moi


Pour l’écriture de son livre Lamour Dieu, Katalin...



Konwicki Tadeusz


Né en 1926. Écrivain et cinéaste polonais.




Král Petr


Petr Král, né le 4 septembre 1941 à Prague, vit à Paris depuis 1968 ; écrit en français. De surréaliste...




Lapeyre Patrick


Patrick Lapeyre est né en juin 1949 à Paris. Il est auteur de six romans, tous publiés aux Éditions...



Laporte Roger
Né à Lyon le lundi 20 juillet 1925. Décédé le 24 avril 2001 à Montpellier. Marié, il avait trois enfants....




Lassalle Jacques


Acteur, auteur, metteur en scène.
Né le 6 juillet 1936 à Clermont-Ferrand.

Élève du Conservatoire...



Lassalle et Rivière


Pour une biographie et une bibliographie propres à chaque auteur, se référer aux fiches




Laurans Jacques


Lorsque le sujet autobiographique domine le fond de quelques petits livres, la biographie d’un auteur y...




Laurens Camille


Camille Laurens est née le 6 novembre 1957 à Dijon. Agrégée de lettres, elle a enseigné en Normandie puis au...






Le Bot Marc


« J’ai écrit plusieurs essais sur l’art du XXe siècle, en particulier sur des artistes de la seconde...




Léal Fred


Né en 1968. Exerce la médecine à Bordeaux.




Léger Nathalie


Nathalie Léger est née en 1960. Elle est directrice adjointe de l’



Leiris Michel


Né à Paris le 20 avril 1901, Michel Leiris participe au mouvement surréaliste de 1924 à 1929. Dès 1930, il...



Lejeune Philippe


Né le 13 août 1938.
Élève de l’École Normale Supérieure (Ulm) de 1959 à 1963 ; agrégé de...




Levé Edouard


Levé est né le premier janvier mille neuf cent soixante-cinq.
Il est mort le 15 octobre 2007.




Lewis Heather


Heather Lewis a publié de son vivant deux romans noirs, House rules et The second suspect ,...




Licari Pascal


Né le premier octobre à Talence, département de la Gironde – mais très vite se retrouve en banlieue...




Lindon Mathieu


Mathieu Lindon est né en 1955. Il est journaliste littéraire à Libération.




Liron Yannick


Né en 1962.




Lodoli Marco


Marco Lodoli a une quarantaine d’années. Il a reçu une éducation catholique. Il enseigne la littératre...




Lucas Claude


Né à La Baule en 1943, Claude Lucas a passé une partie de sa jeunesse à Saint-Malo. Une adolescence perturbée...




Lucot Hubert


Hubert Lucot est né en 1935 à Paris. Il se ressent comme écrivain depuis l’âge de 8 ans (Au pays des hommes...



Majan Raphaël


Raphaël Majan est né en 1963 à Saint-Sébastien. Fonctionnaire, il a travaillé au ministère de...




Manganaro Jean-Paul


Jean-Paul Manganaro enseigne la littérature italienne contemporaine à l’Université de Lille III. Essayiste et...




Manière Michel


Michel Manière est né en 1948 en Bourgogne.
Michel Manière anime parallèlement des ateliers d'écriture.




Marcheschi Jean-Paul


Né en 1951 en Corse, Jean-Paul Marcheschi vit et travaille à Paris.

Découvrez le site de




Marienské Héléna


Je suis une femme, et un homme.
Je m’endors à l’extrême fin de la nuit et m’éveille à...




Markson David


Né le 20 décembre 1927 à Albany (État de New York).
Vit actuellement à New York.



Massé Ludovic
L’Enracinement et le temps des leçons

7 janvier 1900
Naissance de Ludovic Clément...






Massera Jean-Charles


Jean-Charles Massera est né le 31 mars 1965 à Mantes-la-Jolie. Incapable de se concentrer sur les livres de la...




Mathews Harry


Né à New-York en 1930. Etudie musique et musicologie à Harvard, où il est diplômé en 1952. Vient en France la...




Matthieussent Brice


Né le 12/01/50 à Paris
vit et travaille à Paris et Marseille

Études
Diplômé de l’E.N.S....




Matton François


François Matton est né à Paris en 1969.
Après avoir effectué ses études à l'École d'art et de design de...



Maulpoix Jean-Michel


Né en 1952, Jean-Michel Maulpoix est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages poétiques, parmi lesquelsUne...




Meens Dominique


Né le 17 novembre 1951. Vit à La Croix, orée de Bercé. Sans emploi.




Mekas Jonas


Jonas Mekas est né en 1922 en Lituanie. Il vit aux Etats Unis depuis 1949 où il a commencé à tenir un journal...




Mémoire Danielle


Née en 1947.




Mercier Eléonore


Éléonore Mercier exerce son métier de travailleuse sociale à l 'écoute des femmes victimes de violences...




Messina Aïcha Liviana


Aïcha Liviana Messina alterne ses lieux de résidence entre Paris où elle est modèle vivant et Santiago du Chili...





Meunié Eric


De ma précédente notice sur ce site, je garde la dernière phrase :
L’autofiction préfigure un temps...




Michard Philippe


Philippe Michard est né en mille neuf cent cinquante-neuf. Il est médecin à Paris.




Millet Richard


Richard Millet est né à Viam, en Corrèze, en 1953. Il vit et travaille à Paris. Son ouvrage Le Sentiment de...




Mitterrand Frédéric


Né le 21 août 1947 à Paris 16e. Licencié d’histoire et de géographie de la faculté de Nanterre, diplômé de...



Mme Wiener


La femme de Chester Steven Wiener est née dans le Connecticut, ce qui est un peu comme le XVIIe arrondissement de...




Molnar Katalin


NOM d’état civil : MOLNÁR
Prénoms usuels : Katalin pour l’écriture, Kati pour la...




Monnier Pascalle


Pascalle Monnier est née en 1958 à Bordeaux.




Montalbetti Christine


Christine Montalbetti est née au Havre et vit à Paris.



Morazzoni Marta


Enseignante, spécialiste de philosophie.




Msika Edith


Édith Msika, née en 1957.
Ecrit très peu, voire pas du tout.
N’aime pas écrire. Repousse le moment...





N'Diaye Catherine


1975-1981 : Professeur de philosophie.
1982-1983 : Attachée au cabinet du Directeur général de...



NDiaye Marie


Marie NDiaye est née à Pithiviers en 1967. Elle a publié son premier roman, Quant au riche avenir, à...




Noël Bernard


Bernard Noël est né le 19 novembre 1930, à Sainte-Geneviève-sur-Argence, dans l’Aveyron. Les événements qui...




Novarina Valère


Valère Novarina est né en 1947 à Genève. Il passe son enfance et son adolescence à Thonon, sur la rive...




Ollier Claude


1922 : Naissance à Paris de Claude, premier enfant de Marguerite Valent et Maurice Ollier, assureur. La...




Oster Daniel


Né le 15 mai 1938 à Paris.
Agrégé des lettres. Docteur ès lettres.
Romancier et...



Ovide


Ovide, en latin Publius Ovidius Naso. Son surnom (Naso) lui vient de son nez proéminent. Né le 20 mars 43...




Pagano Emmanuelle


Emmanuelle Pagano est née en septembre 1969 dans l'Aveyron.
Trois enfants nés en 1991, 1995 et 2003.
Le...




Palmer Michael


Michael Palmer est né à New York en 1943 et vit en Californie.




Parian Anne


Née à Marseille en 1964.
Occupée pour l’instant à Paris.





Pastenague Ed


Voir Tsepeneag.



Patocka Jan


Jan Patocka, philosophe tchèque, est né en 1907 à Turnov. Il a étudié la philosophie avec Husserl à Fribourg,...




Pennequin Charles


Charles Pennequin est né le 15 novembre 1965
à Cambrai, dans le Nord de la France.
À l'heure actuelle,...




Perec Georges


Georges Perec est né à Paris le 7 mars 1936. Ses parents étaient des émigrés d’origine juive polonaise. Il...




Portugal Anne


Anne Portugal est née à Angers (Maine-et-Loire) en 1949. Elle vit et travaille à Paris.

Également aux...




Potoski Antonin


Antonin Potoski est né à Nancy en 1974. Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, il vit en...




Prigent Christian


Christian Prigent est né en Bretagne en 1945. Professeur de lettres dans l’enseignement secondaire de 1967 à...




Quignard Pascal


Né en 1948 à Verneuil-sur-Avre. Il a enseigné à l’Université de Vincennes et à l’École Pratique des...




Quintane Nathalie


Je m’appelle encore Nathalie Quintane. Je n’ai pas changé de date de naissance. J’habite toujours au même...




Rahimi Atiq


Atiq Rahimi est né en 1962 à Kaboul (Afghanistan), il vit et travaille aujourd’hui à Paris. Il a fait ses...






Ransmayr Christoph


Christoph Ransmayr est né en 1954 à Wels en Haute-Autriche. Après des études de philosophie à Vienne, il a...




Rappaport Mark


Mark Rappaport, new-yorkais d’origine, a travaillé comme monteur avant de réaliser ses propres films, parmi...




Redonnet Marie



Reznikoff Charles


Charles Reznikoff (1894-1976) fut considéré comme une des figures du mouvement « objectiviste » aux USA...




Robin Patrice


1953 : Naissance dans les Deux-Sèvres.
1963 : Fils unique du quincaillier de la...




Rolin Jean


Né en 1949 à Boulogne-Billancourt.
Écrivain et journaliste.




Rollet Patrice
Patrice Rollet est né à Bordeaux en 1951. Il est membre du comité de rédaction de la revue Trafic depuis...




Rosenbaum Jonathan


Entre1987 à 2007, Jonathan Rosenbaum était critique au Chicago reader (il collabora aussi très...



Rossi Paul Louis


Paul Louis Rossi, né à Nantes (Loire-Atlantique) – ascendances bretonnes et italiennes. Chroniqueur de...



Roubaud Jacques


Né en 1932.
Compositeur de mathématique (retraité) et de poésie (en activité).
Membre de...







Royet-Journoud Claude


Né à Lyon le 8 septembre 1941. A publié une tétralogie et dirigé plusieurs revues.



Sa femme


La femme de Chester Steven Wiener est née dans le Connecticut, ce qui est un peu comme le XVIIe arrondissement de...




Sadin Eric


Développe une activité polymorphe (textes poétiques, théoriques, dispositifs multimédias, rédacteur en chef de...



Saint Augustin


354-430. Né à Thagaste en Numidie. Père de l’Église. Étudie la philosophie, adhère au manichéisme et...




Sallenave Danièle


Danièle Sallenave est née en 1940 à Angers. Normalienne, agrégée de lettres, traductrice de l’italien (La...




Savigny Yves


Yves Savigny est né à Vendôme en 1967. Il enseigne la littérature contemporaine à la faculté des lettres de...




Schefer Jean Louis


Jean Louis Schefer, né à Paris en 1938.
Famille d’origine allemande (comtes Schefer von Carlwaldt) établie...




Scohy Orion


Conçu en septembre 1973, et donc né de manière fort prévisible en juin 1974.
Études littéraires,...




Sekiguchi Ryoko


Née en 1970 à Tokyo.
Publie en japonais depuis 1988, vit à Paris depuis 1997, est traduite en français...




Smirou Sébastien


Sébastien Smirou est né en 1972.
Vit à Paris.
Psychanalyste.






Sobelman Isabelle



Stead C. K.


C. K. Stead vit à Auckland (Nouvelle Zélande), il est marié, a trois enfants. Il a été professeur d’anglais...




Tali Farid


Né en août 1977.
Vit à Paris.
Son premier texte, Prosopopée, a paru en janvier...




Tamaro Susanna


Susanna Tamaro est née à Trieste en 1957. Elle est diplômée du Centro sperimentale di cinematografia et a...




Tarkos Christophe


Je suis né en 1963. Je n’existe pas. Je fabrique des poèmes.
1. je suis lent, d’une grande...



Tercinet Alain


Né à Chambéry (Savoie) le 29 janvier 1935, Alain Tercinet découvre le jazz en 1948. Devenu journaliste...




Tsepeneag Dumitru


Né le 14 février 1937 à Bucarest, il est dans les années 60 et 70, avec le poète Leonid Dimov, le chef de file...




Valabrègue Frédéric


Né en 1952 à Marseille où il vit. Enseignant d’histoire de l’art aux Beaux-Arts de Marseille-Luminy et à...




Varetz Patrick
Patrick Varetz est né en 1958 à Marles-les-Mines, dans le Pas-de-Calais, où il a passé sa première nuit dans un...




Vassalli Sebastiano


D’origine gênoise, Sebastiano Vassali est né en 1941. Il a publié à ce jour une quinzaine de livres, poèmes...





Vassiliev Anatoli


Ne sont donnés ici que quelques points de repère et les productions les plus importantes, ainsi que les moments...




Vatimbella Nicolas


Né en 1956. Président de l’association In-Ouïr (http://in.ouir.online.fr).




Villeneuve Eric


Éric Villeneuve est né le 22 mars 1959, à Lyon.
Bien qu’« Eric Villeneuve » ne soit pas un nom de...



Vitarelli Eugenio


Ancien pêcheur, représentant de commerce puis directeur d’entreprise, Eugenio Vitarelli, né en 1927, vit...




Vitez Antoine


1930-1941
Antoine Vitez naît à Paris le 20 décembre 1930 dans le XVe arrondissement. Paul Vitez, son père,...




Viton Jean-Jacques


Né en 1933. Vit à Marseille (Bouches-du-Rhône, France). Enfance en Angleterre (Londres, 1934-1940). À Marseille...



Walker Sandy Jude


Sandy Jude Walker, auteur français de père canadien, vit dans un petit village des Pyrénées et passe certains...



Waternaux, Monnier, Fourcade


Pour une biographie et une bibliographie propres à chaque auteur, se référer aux fiches



Wiener Chet


Né à New York en 1961.
Publie des poèmes dans des revues françaises et américaines, quelques essais sur la...




Winckler Martin


1955
Naissance de Marc Zaffran, à Alger, dans une famille juive. Il a une sœur aînée, Claude ; il aura...




Wittig Monique


Monique Wittig, diplômée des Hautes Etudes en Sciences Sociales, est Professeur à l’Université d’Arizona....




Wolkenstein Julie


Julie Wolkenstein, née en 1968, enseigne la littérature comparée à l’Université de Caen. L’Excuse...




Yargekov Nina


Nina Yargekov est née en 1980.
Elle promet de défendre du mieux qu’elle peut les couleurs de la lettre Y,...

Emmanuel Carrere

This novel was originally published by Flammarion in 1983.

P.O.L. reissued it.

Who hasn't gone through the experience described below--with some wonderful revelatory dream, the note scratched out in the middle of the night that will explain everything and allow you to "recapture" the dream's brilliance in the morning.

This is a hilarious take on that, and a brilliant scenario in which to open a novel.

On an impossible note.

He was 25 when it came out.

Here's the site's copy on it...

Ce roman, le premier d’Emmanuel Carrère a été publié en 1983 chez Flammarion. C’est une histoire qui n’est ni tout à fait vraie, ni tout à fait rêvée. C’est une belle histoire, aussi exaltante que les récits d’aventure ou d’initiations les plus emportés, avec, en plus ce côté inaugural, fou et touffu des premiers textes de génie.

Une nuit, un scénariste de Hollywood imagina en rêve la plus gracieuse et originale des histoires. Du début à la fin, il en suivit la progression dramatique imparable, les péripéties, l’agencement ingénieux et naturel. Dans un demi-sommeil, il griffonna quelques mots qui, peut-être, lui permettraient de reconstituer la merveille, le lendemain. Au matin, il trouva sur son bloc le résumé lapidaire de ce qui lui avait paru si neuf – et qui l’était, n’en doutons pas : Boy meets girl. On pourrait résumer ainsi L’Amie du jaguar : un garçon rencontre une fille. Son sujet choisi, l’auteur a tâché d’organiser cette rencontre et de raconter ce qui en résulte selon la capricieuse nécessité qui, dans son rêve, avait émerveillé le scénariste. Ainsi est-il question, dans ce roman, des rites funéraires en usage dans la colonie française de Surabaya (Indonésie), d’un jeu appelé le loto chantant, des rapports entre les sentiments exprimés dans une lettre et le bureau de poste choisi pour l’expédier, de stations prolongées dans des ascenseurs, de parenthèses, d’un ou plusieurs crimes atroces dissimulés dans un manuel de graphologie, de grimaces, de quatorze karatékas, d’un trafic de zombies entre Biarritz et Surabaya, d’amour surtout et de fabulations. Cette liste, bien entendu, n’est pas exhaustive.

À partir de ces éléments si divers, à partir de ce foisonnement, l’auteur a bâti une construction savante, solide, comme un roman policier où chaque détail, aussi infime soit-il, a son importance, dont les brusques accélérations, les tournants imprévus, les rebondissements inattendus, le suspense témoignent beaucoup plus que de l’aisance prometteuse d’un jeune romancier d’alors 25 ans.

Editions P.O.L.'s Website / Frederic Boyer

is so swank.

It's great because they have all their titles (903?!) indexed there.

I'm going through them now, but I need to wait for my next manic upswing because then I will sit down and read every one of those.

Right now I'm just reading what intrigues me.

It's really nice. They give you the opening pages of the work as a PDF file.

Also, you get to see what the authors look like (you don't in their books--or the ones I have).

I was just enjoying Frederic Boyer's Abraham Remix.

I read a couple pages of that and enjoyed it.

I would cut and paste, but I don't think you can in that file?

I'll try with the next one I go into.

Boyer's re-envisioning Abraham as everybody's tragic biography is by turns funny and plangent.

It's very dense prose that some would probably call poetry.

That's one of those pointless arguments with a text like this.

I'm seeing typos. Pascal Quignard is Guignard on the page I just left. Ugh.

But back to the catalogue.

Oh, there is a Select Text feature. But I don't think you can cut and paste from it? Why allow you to "select" then? I don't get it.

Here's a link to the Boyer...

Frederic Boyer's Abraham Remix.

I was reading some Emanuelle Pagano, from her book composed of the letters and from her one novel. Then reading some vintage Hocquard from 85, Aerea in the Forests of Manhattan.

This is Why I Don't Google Myself

You find weird shit that makes no sense.

This sentence came up...

"... and literary journals, represented a range of contemporary styles—the poets included John Ashbery, Daniel Davidson, W. B. Keckler, and Anne Sexton...."

And then when I clicked on it, it went to something completely different and I couldn't find where that sentence even came from by Googling it in quotes. Is it a phantom? Now I'll wonder about that for an hour until a hairball or an earthquake distracts me.

John Ashbery, Daniel Davidson, W.B. Keckler, Anne Sexton...

Three of us have tragic endings...

Any guesses?

X-D

Monday, March 8, 2010

Reading Leslie Kaplan's Fever (2005, P.O.L.)

Continuing with my program of P.O.L. lit, I started Kaplan's novel tonight and read to page 36.

I'm enjoying it but find myself wondering if the French novel is still obsessed with the acte gratuit. Didn't Andre Gide cure French literature of that? Ou peut-etre il s'agit d'un crime passionel? I can't tell yet. It's too early in the novel.

Two young friends murder a woman after fantasizing about it for several months. They're taking a philosophy class together, so as you can well imagine this allows for a few scenes of flintlike irony.

I am so seduced by the tactile design of P.O.L. books. As Gallimard did, they settled on a profoundly effective yet simple formula. They use these white deeply corrugated covers that look and almost feel like IKEA polypropylene. Author and title. Minimalist restraint. Choice and delectable.

Does this design say, "Settle down. Literature is a product like any other. Any other you might find in the grocery store."

I think so.

This book threw me, because the prose is so lucid....la prose n'est pas stylisee (sorry, can't do accents on this keyboard as far as I know). But the tale is stylized. It's an enjoyable read so far.

I couldn't figure Kaplan as a P.O.L. author, but then I realized this writer is probably subsidizing the publishing of Quintane, Cadiot, and many of the other more formalistically innovative authors. Sort of how I imagine Bukowski probably functioned for Black Sparrow Press. Or Eileen Myles for the same press. So I Wikied Leslie Kaplan and sure enough she's been translated into ten languages. I'm guessing she sells quite well. It would be expected.

The author has an interesting backstory (see below).

I love some of the quotes in the Wiki article here, and I've encountered that "quoting thing" in this novel already with Hannah Arendt (note the reference below to the "banality of evil" quote), but isn't it "cheating" for an author to constantly organize her writings around the great 20th century thinkers and their themes. Aren't we going to invent or innovate somewhere? I'm being completely premature as I've just started on one novel, but I'm going by the way Wiki is building her up based on her reading rather than her writing.

But then if she's doing the interview with Madame Duras in the back of that second edition of her novel, that's all the sanctioning I need lol.

Duras can change the complexion of my day with about three sentences. It doesn't get any better for this reader.

I'm being flippant. Duras was a phenomenon. Kaplan (from what I can judge so far) is a very good novelist.

I think it's interesting that Kaplan writes for the critical film journals and is cross-pollinated by that group of directors cited below.

I'm wondering if that first bleak novel reads anything like Henry Green's Working? Seeing her commitment to transparency, to pellucid prose, and her commitment to realism, I'm thinking it might. I want to read that.

As esteemed as he finally is as a novelist, he is still underrated.

Loving is one of my favorite novels of the 20th century. Every bit as good as Sons and Lovers which is equally about perfect.

But this paragraph from the article below is bombastic in its discussion of the author's style in Fever.. Kaplan's prose is lean and functional--as it is even in very good genre fiction. This is overstating a nonexistent case and the phrasing of the critique (and its "linguistic structures") is as much bargeboard as the thinking behind it. It's fine to attempt to legitimize and validate, but please do it by legitimate and valid means. She's a very good writer. She doesn't need her lily gilded. Being readable is not (contrary to the belief generally held by aesthetes) a vice.

"La langue de Kaplan commence avec des formes extrêmement laconiques dans L'Excès et s'approche de structures linguistiques dans Fever. Les phrases sont souvent incomplètes. Elles comprennent par moment seulement un mot. Les sentiments et les interactions des êtres sont observés de façon très exacte. Les appréciations morales manquent presque totalement. Dans les sentiments des personnages se reflète la réalité.
"

(Speaking of novelist Greens, I'd like to read another novel by Julien, that strange expatriate from la Virginie. I loved Minuit and almost undertook to translate that as a teenager when I first fell in love with that Southern Gothic style which he somehow effectively transposed to France).

I get the impression towards the end of the article that the author is trying to make a point that Kaplan is somehow taking part in a sort of secular Midrashic art, that endless disputation of reality and morals, which I actually find an interesting proposition. I think this is the same argument one would be blind not to apply to the infinitely absorptive body of work of Jabes. (There the Midrashic tradition is referenced (reverenced?) in a strangely perverted pomo reimagination of (nonexistent) "divine" books. (To deal with a nonexistent God?)

Asserting that the history of Jewish perspective in European literature, seeing and--more importantly--witnessing history from that position of the outsider, the despised, is Kaplan's entree into letters is probably exactly correct.

Kaplan writes books meant to be read and understood by the average person (whatever the fuck that is, right?), what I believe the fucking pretentious I call l'homme moyen sensuel. In the philosophy class, the students are arguing a philosophical nicety, and one of them observes that "there are some who will never understand Racine." ("Il y en a qui ne comprendront jamais Racine.") Substitute Shakespeare if you like. But this book is meant be understood by those who are not necessarily conversant in the belletristic tradition. It's a very readable work. She wants the man or woman on the street, the kid even, to pick up her books and engage the flaws in European history's thinking. The tragic flaws. Kaplan has stayed true to her ethical principles, clearly, in developing her pellucid style.

So her books will reach more readers than the intricate and often baffling apocrypha of Jabes--even if the latter might be the more challenging author and the one whose books would reward rereading most. But then that's the difference between prose and poetry, isn't it? You get to come back for seconds. And so on.

The question that will occur to most readers though, I'm guessing, is whether the author is dumbing down her text, whether the art really rises to the level of the writing of the authors she is so fond of quoting. Is she a Kafka? Is she a Blanchot?

Well, don't ask me. I'm only on page 36.

Jeez!

I was trying to think how I would translate the French interjection "Bof." Damien falls back on that all the time. I kept thinking that only "Whatever" would be the equivalent in our culture as I don't believe there is a brayed American or English vocable that would communicate the "whateverthefuck" quality of "Bof" and still sound appropriately like an animalistic snort or bray. In the olden days, this word did exist in English. It was "Faugh!" It was brayed. Or whinnied. Humans sounded equine. Bootblacks and coachmen of old made that sound. Probably drunk in a tavern. Letting the animal answer language. Easier when drinking. Just like "Bof." I hate the rising popularity of "Meh." I suppose that is closer. But I just hate that fucking word to death. I seriously want to slap anyone that uses that. Thwack! Right upside the melon.

Especially online.

I suppose the translator could innovate a similar English snort transliterated from Snortese to American English.

Somebody ask Norma Cole.





Here's the Wiki on her.


Leslie Kaplan (née en 1943 à New York), est écrivain français, issue d'une famille juive.

Elle vit à Paris depuis 1946 et a travaillé de 1968 à 1971 dans une usine. Leslie Kaplan a fait des études de philosophie, de psychologie et d'histoire. Elle écrit en français. Ses œuvres ont été publiées en dix langues (ou sont en voie de publication). Elle a publié :

L'Excès-l'usine, 1982
Le Livre des ciels, 1983
Le Criminel, 1985
Le Pont de Brooklyn, 1987
L'Épreuve du passeur, 1988
Le Silence du diable, 1989
Les Mines de sel, 1993
Depuis maintenant, miss Nobody Knows, 1996
Les Prostituées philosophes, 1997
Le Psychanalyste, 1999
Les Amants de Marie, 2002
Les Outils, 2003
Fever, 2005
Toute ma vie j'ai été une femme, 2008
Mon Amérique commence en Pologne, 2009
Il ne faut pas la confondre avec les auteurs américains du même nom Leslie S. Kaplan (enseignement, psychologie des adolescents) ou Leslie C. Kaplan (auteur de récits de voyages). Il y a d'autres personnes portant ce nom-là aux États-Unis.



Œuvres, style et pensée

Ces dernières années, elle a publié 5 tomes de la série "Depuis maintenant" : Depuis maintenant/Miss Nobody Knows, Les prostituées philosophes, Le Psychanalyste, Les Amants de Marie, Fever. Tous ces livres sont publiés aux éditions P.O.L. Plusieurs sont disponibles en Folio.Il s'agit d'un tableau des mœurs d'une époque qui est empreinte en substance des années 68. Dernièrement est paru le roman Fever, le cinquième tome de cette série.

Dans Les Outils, Leslie Kaplan nous donne un aperçu de sa façon d'écrire qui cherche à « rencontrer » le monde. Une bonne littérature offre au lecteur des éléments symboliques, artificiels et condensés pour expliquer la vérité. Kaplan réclame une éthique de la pensée et de l'écriture. Elle nous en fournit un canevas. Ses pensées se développent de façon spiroïdale, les recommençant toujours avec beaucoup de citations de la psychologie et de la philosophie politique. L'homme vit dans un monde triste, nu, exposé à la froideur de ce siècle désastreux (Franz Kafka), au milieu d'un monde d'enfants mort-nés (Fedor Dostoïevski). Sa liberté est dangereuse, on pense tout ce qu'on veut, même le meurtre. La shoa est pour elle une invitation constante à réfléchir comme pour Robert Antelme.

Cependant au milieu de ces ténèbres, il y a des brèches, à travers lesquelles la lumière luit. Un espoir jaillit, la vraie vie devient perceptible dans son ampleur. Kaplan aimerait aiguiser notre perception; elle observe sous l'angle de l'étonnement, pense et écrit. Elle cite constamment, en plus des auteurs cités ci-dessus, Flaubert, Balzac, Maurice Blanchot, Freud. Sur Blanchot elle écrit : Je pense que ce passage de "l'Ouvert, c'est l'Usine" à "l'Ouvert, c'est le Poème", a toujours été l'objet de ma question depuis que j'écris, et je pense aussi que ce sont LES MOTS de Maurice Blanchot qui ont permis à la fois que je formule les choses de cette façon et que j'avance en gardant cette question ouverte. J'ai toujours eu le sentiment d'être écoutée par les mots de Blanchot, accueillie, écoutée, soutenue et poussée en avant. Maurice Blanchot : sa façon précise, particulière, de parier du malheur. "Quelqu'un se met à écrire, déterminé par le désespoir"... Douceur absolue de ce "quelqu'un", douceur qui permet de parler de cette chose brutale : le désespoir. D'en parier et de la transformer en question.

De plus, Kaplan se laisse influencer par les films (John Cassavetes, Luis Bunuel, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette) et écrit elle-même dans des magazines de films. Son attention se tourne surtout sur l'alliance de la littérature et de la politique car écrire signifie aussi ne pas se laisser classer dans la file des meurtriers, « sauter en dehors de la rangée des assassins ». (Kafka, journal 27 janvier 1922).

Dans son premier roman, L'Excès (1982), Kaplan décrit, sans action proprement dite, par fragments et sans métaphores, la vie extrêmement dingue sans aucun arrêt dans une usine.

En appendice de la 2e édition française L'Excès - l'usine, elle s'exprime lors d'un entretien avec Marguerite Duras sur les motifs qui l'ont poussée à écrire. On ne dit jamais combien l'usine est vraiment extrême... Quand j'ai pensé à vraiment écrire l'excès-l'usine, il était évident pour moi que tout discours pervertirait complètement la chose.

Les livres de Kaplan reflètent en premier lieu les expériences de sa vie en tant que femme d'origine juive vivant à Paris, expériences empreintes des contradictions de la France, depuis le travail à l'usine qu'elle a mené durement comme intellectuelle avec des intentions politiques jusqu'au passé non assumé du pays par rapport à l'occupation allemande ou la collaboration du régime de Pétain.

Les grands penseurs de beaucoup de pays lui servent de ligne de conduite. L'art de la langue fortement réduite de Kaplan reflète d'une manière particulière le contenu. Particulièrement l'excès représente non seulement le thème, mais surtout du point de vue linguistique, l'aliénation des femmes pendant le travail à la chaîne à l'usine. En fin de compte, tous les livres de Kaplan ont un fond philosophique.

À côté de son métier d'écrivain, auquel s'ajoute de nombreux articles sur la littérature, les films et le théâtre, Leslie Kaplan dirige des ateliers d'écriture dans des établissements publics et des centres culturels. Certaines de ses œuvres ont été adaptées au théâtre.

Le roman Fever paru en 2005 montre sa pensée actuelle. Le livre contient de nombreuses citations de la philosophie, particulièrement de Hannah Arendt et de la littérature. Avec Arendt les traits caractéristiques de la pensée politique sont tracés et en particulier le personnage de Adolf Eichmann est représenté ainsi que ses ambitions de carrière, sa façon stéréotypée de penser et de parler. C'était un criminel banal, ce qui veut dire qu'il était un organisateur de crimes de sa table de travail.

Deux adolescents de 17 ans commettent un meurtre quelque temps avant de passer le bac sur une jeune femme, sans aucun mobile apparent (tel que Arendt le signifie : Eichmann commettait des crimes sans mobile). À côté de leurs problèmes d'adolescents, leur rapport envers la séduisante prof de philosophie joue un rôle déterminant. Dans leur confusion, ils se mettent à explorer l'histoire de leurs familles et tombent sur le grand-père de l'un. qui a été pétainiste et probablement collaborateur et sur la grand-mère juive de l'autre, qui est la seule survivante de la famille des camps de concentration. Son mari souffre depuis ce temps-là d'un silence éloquent. La génération des parents des deux adolescents paraît être superficielle. Quand les deux adolescents remarquent que leur acte criminel (qui est à mettre au même niveau que les crimes des collaborateurs), ils sont de plus en plus incertains et à la fin deviennent de plus en plus fous.

Le romain tisse trois cercles thématiques. la question philosophique du libre arbitre et la réponse de l'homme suivant la banalité affreuse de la méchanceté (Arendt); le mobile de l'adolescence: les personnages principaux méprisent les femmes; et la question politique au passé non assumé de la France, qui, fin des années 1990 a jailli lors du procès Papon, un criminel de guerre français. La géographie locale du 14e arrondissement à Paris Montparnasse joue aussi un rôle. Les cours de la classe terminale sont clairement présentés.

La langue de Kaplan commence avec des formes extrêmement laconiques dans L'Excès et s'approche de structures linguistiques dans Fever. Les phrases sont souvent incomplètes. Elles comprennent par moment seulement un mot. Les sentiments et les interactions des êtres sont observés de façon très exacte. Les appréciations morales manquent presque totalement. Dans les sentiments des personnages se reflète la réalité.

Dans ses œuvres ultérieures, Kaplan cite de plus en plus des auteurs d'origine juive, en premier lieu Kafka et Hannah Arendt. Dans Fever le judaïsme (non religieux) d'une famille constitue une page pour présenter quelques restes de la tradition juive, un vers du Talmud décore la théière. De l'holocauste et des déportations, qui forment le point principal du thème dans le dernier tiers (à côté du thème Eichmann en prenant comme exemple les collaborateurs français tout autour du procès Papon, on en déduit que l'homme dans des situations plus qu'extrêmes, a la possibilité de choisir entre le bien et le mal, la vie ou la mort, mais qu'il ne s'en sert pas souvent, par soif de carrière, à cause de l'accomplissement du devoir.

Passages de textes

On pense avec des livres, des films, des tableaux, des musiques, on pense ce qui vous arrive, ce qui se passe, l'Histoire et son histoire, le monde et la vie. Cet avec signe une forme particulière de pensée, qui tient compte de la rencontre, d'une rencontre entre un sujet et une œuvre, à un moment donné de la vie de ce sujet et de cette œuvre. C'est en ce sens avec, qu'il est dans ce livre question d'outils, d'outils pour penser. Penser avec Dostoïevski, avec Faulkner, avec Kafka, avec Robert Antelme, avec Maurice Blanchot, avec Cassavetes, Rivette, Bunuel, Godard... (tiré de : Les Outils)

...penser avec une œuvre

Une œuvre est un objet particulier tout à fait particulier, ouverte à l'autre, adressé, qui porte du sens, pas le sens mais du sens; qui établit des rapports entre les choses, les moments, les êtres; des rapports entre ce que l'on pensait auparavant sans rapport; rapports nouveaux, étonnement, surprise, qui peuvent pour cela provoquer des résistances. On peut détester la surprise, détester être surpris, mais ces rapports sont des ponts, par où l'on peut passer, par où l'on peut sauter; liaisons, associations, croisements, recoupements, rapport; et le fait qu'il s'agisse de rencontre signifie qu'une œuvre n'a bien sûr pas été faite pour quoi que ce soit; pas plus qu'un être humain n'a jamais été fait « pour » (la gloire de sa mère, ou de son pays ou de Dieu); mais une œuvre interprète la vie, elle peut le faire.

L'art n'est pas en dehors du monde; l'ailleurs, visé par l'art est de ce monde: dans la vie, en prise, en conflit avec la vie, "la vie vivante" (Dostoïevski), et la culture est une des dimensions qui font lien entre les hommes, y compris en excluant. (Les outils)

Dans „Le Psychanalyste” je l'ai exprimé ainsi : Les meurtriers dont parle Kafka différents de ce qu'on pourrait s'imaginer, ceux qui restent dans la rangée, qui suivent le cours habituel des choses, qui recommencent sans cesse et répètent la mauvaise vie telle qu'elle est. Qu'est-ce qu'ils massacrent ?

Le possible principalement, tout ce qui pourrait recommencer, cesser, changer. Pour sauter il faut un point d'appui : quand on écrit, les mots sont ce point d'appui.

Œuvres, textes, essais [modifier]
Leslie Kaplan & Naruna Kaplan da Macedo: La Mort de Monsieur Lazarescu en: Trafic. Revue de Cinema (ISBN 2846821682) No. 60, Hiver 2006, p. 71-74. Paris: P.O.L. (Nov. 2006) sur Roumanie
L'Enfer est vert Inventaire-Invention 2006
Fever POL-éditeur 2005, Gallimard Folio 2007
Textes et essais:
Usine (entretien avec Marguerite Duras, L’Autre Journal, repris dans la deuxième édition de L’excès-l’usine)
Règne (Banana Split, repris dans Théâtre/Public n°84)
Sur le lac (pièce en un acte, L’Arc lémanique, Favre)
En Roumanie (« Le voyage à l’Est », Balland)
Cassavetes, Dostoïevski et le meurtre (Cahiers du Cinéma, n°451)
Children, children : depuis longtemps déjà nous ne naissons plus de pères vivants (Trafic, n°1)
Ce ne sont pas des souvenirs, plutôt un mouvement inverse (Trafic n°7)
Raconte-moi des histoires (Trafic n°17)
Style de Daney (Trafic n°37)
Words, words, words (L'Inactuel n°5)
L’expérience du meurtre (préface aux Notes du sous-sol de Dostoïevski, P.O.L, La collection, repris dans « Topique », n°55)
Miss Nobody Knows (poème, dans Poésies en France, 29 femmes, Stock)
Translating is sexy (déclaration, Action poétique, n°133-134)
Une liberté inouïe (Lignes, n°27 )
Somebody killed something (« Le cinéma des écrivains », Édition des Cahiers du Cinéma)
Penser la mort (Robert Antelme, Éditions Gallimard)
Histoire, histoires (Les Cahiers de la Villa Gillet, n°6, Circé)
Mai 68 et après (Cahiers du cinéma, numéro hors-série, « Cinéma 68 »)
La virgule comme mouvement de pensée (entretien avec Rolande Causse, La langue française fait signe(s), Points, Seuil)
Théâtre [modifier]
Le Criminel (1985), mis en scène de Claude Régy, 1988
Le pont de Brooklyn(1987), mis en scène de Noël Casale, 1993
Depuis maintenant (1996), mis en scène de Frédérique Loliée, 1996
Tout est faux ! (2003) Mis en scène de Alain Brugnago et Didier Stéphant, 2004
L'Excès-l'usine (1982) Mis en scène de Marcial Di Fonzo Bo, 2002
Liens externes [modifier]
- Leslie Kaplan sur le site de son éditeur POL
[1] Sonja Ulrike Finck, pour sa traduction de Fever en allemand chez Berlin Verlag, reçoit le prix André Gide. Discours de la lauréate (Paris, nov. 2006)
[2] BNF
Cinquième numéro des Carnets du loir consacré à l'oeuvre de Leslie Kaplan sur le site des Filles du loir. Entretien avec Leslie Kaplan et son éditeur Paul Otchakovsky-Laurens.
Écrire, filmer, émission du 27 janvier 2006 sur France Culture
Leslie Kaplan sur Inventaire-Invention : L'enfer est vert et autres textes
(de) [3] Une comparaison de Fever et Hannah Arendt (allemand)